• Mars : le mois qui l'a fait

      Ce mois ci,  ô lecteur, j'ai essayé d'y mettre du mien et de participer périphériquement au me made month pour permettre à la plèbe de goûter la flamboyance stylistique dont le vicomte régale son entourage au quotidien. Malheureusement 1- je n'ai pas été assidue, 2- j'ai mis de de la sape très basique puisque mon temps était principalement partagé entre le travail et les travaux, 3- j'ai laissé du cuissot sur la piste des Leroy Merlin de la petite couronne, donc place au spectacle du jean basico-basique en bout de course qui se raccroche à la crête iliaque dans un dernier éclat de glam me made mom's.

    Mars : le mois qui l'a fait

    8 mars : départ de la farandole de l'ennui : jean fatigué et pull en alpaga/mouton trop vu tout l'hiver

    Mars : le mois qui l'a fait

    11 mars : où l'on retrouve tout de même son jean d'étudiante à fesse trouée avec plaisir

    Mars : le mois qui l'a fait

    5 mars : où l'on tente de meubler avec le pull Chuck trop grand en mouton/acrylique intronisé pull de bricolage. En dessous, chemise His'n'hers au col cloqué et au tissu jauni, qu'il ne vaut donc mieux pas voir de trop près mais qui reste bien pratique. Introduction du short sur mesure également intronisé short de bricolage rapport à la tache de peinture qui n'a pas manqué de venir décorer la cuisse droite dès le deuxième jour.

    Mars : le mois qui l'a fait

    10 mars : la femme de Vitruve prenant ses marques devant la porte de cuisine. Chemise burda en lin-viscose (patron 113 02/2010) et short encore. Collants Bleu forêt en fin de vie transformé en legging, d'où les chaussettes.

    **********

    ∴ Intermède popote ∴

      J'ai testé sur la paire de Docs pas cirée depuis très longtemps l'enduit qui m'a servi de bouche-pore pour les carreaux de ciments de la cuisine. Anéfé, encouragée par cette excellente doc d'Emery & Cie sur le sujet, j'ai voulu tenter de fabriquer un encaustique à l'ancienne plutôt que de prendre celui que proposait le vendeur (de mémoire : acétone + plein de composés issus de la pétrochimie)

    Après quelques essais, je me suis fixée sur la formulation suivante :
    - essence de térébenthine 60%

    - cire d'abeille 37%
    - cire de carnauba 3%

     
    J'ai trouvé les cires chez Aromazone, et la préparation a été faite au bain-marie sur plaque électrique, la cire de carnauba ne fondant que vers 80°C. Les cires créent le film hydrophobe à la surface du carreau, celle d'abeille ayant un aspect satiné, et celle de carnauba une forte brillance (d'où le petit 3% pour éviter l'effet patinoire). L'essence de térébenthine leur sert de solvant, plus il y en a et plus la préparation sera onctueuse et l'application sur le support facile. Si c'était à refaire j'augmenterai même la proportion à 70% car même en faisant attention à l'appliquer en fine couche certains endroits sont un peu trop chargés même après une unique application.

    Mars : le mois qui l'a fait

    Sniiiiiiiiiiiiiif : ah, ça décongestionne en plus !

      Ensuite je m'en suis servie pour cirer les étagères en bois brut fraîchement posées, c'était parfait, et cette odeur de cire d'abeille me plonge dans les délices dès que je pose mon pif dessus.

      Puis ce sont donc les chaussures qui y ont eu droit avec le résultat que l'on voit. Les lacets ont été poisseux pendant 2-3 jours parce que j'ai eu la flemme de les retirer et à ce jour tout est rentré dans l'ordre.

    Mars : le mois qui l'a fait

    **********

    Mars : le mois qui l'a fait

    18 mars : journée des malvoyants avec le gilet en shetland roux qui m'a servi de pelure supérieure par tout temps tout cet hiver. Je l'aime beaucoup mais j'arrive à saturation, que le printemps soit ! Echarpe d'hiver en gros baby alpaga teint au henné.

    Mars : le mois qui l'a fait

    18 mars toujours : on devine la silhouette du Briac à encolure modifiée.

    Mars : le mois qui l'a fait

    14 mars : avec la première chemise patronnée moa-même et un gilet Burda en laine doublée de coton (patron 125 10/2010). Et manifestement, je ne change jamais de chaussettes.

    ********** 

    Intermède modasse

      Dans le cadre du partenariat vicomte-lectorat pour la promotion de la diversité du revêtement podal, j'ai reçu début mars un petit paquet surprise made in Grand-duché with certainement énormément d'amour vu le calibre du fil employé. Le contenu arrivait à pic et était un tel joyau de finesse qu'il fallait que je lui fisse une place d'honneur sur ce billet en sortant mes plus belles chouzes.

    Mars : le mois qui l'a fait

    Mars : le mois qui l'a fait

    Bon par contre la photo produit c'est pas encore ça...

    Mars : le mois qui l'a fait

    Mars : le mois qui l'a fait

    Chaussettes "Thornfield" de Rachel Coopey en 40 en laine Lang Yarns Jawoll
    Pantalon large jawoll Burda (109 06/2012)


      Immense merci à Marie la grande duduche ! Je retire ce que j'ai dit sur le bout du pied d'ailleurs, la taille est parfaite.

    **********

    Mars : le mois qui l'a fait

    15 mars : on reprend avec la jupe parapluie en laine antédiluvienne (2009) récemment doublée, veste burda en velours (patron 108 10/2010), écharpe à pampilles en baby alpaga.

    Mars : le mois qui l'a fait

    21 mars : retour devant l'ancienne porte de cuisine et son ambiance "partie de Tetris en train de se casser la gueule", avec la récente jupe en jean sur-mesure, et la Bianca de Wear Lemonade qui tente sa sortie trimestrielle. Finalement portée 2 jours, un record.

    Mars : le mois qui l'a fait

    25 mars : en ton sur ton printanier avec chemisier en Liberty (burda 118 09/2012) habituellement peu porté (on se demande pourquoi) et short en laine (burda couture facile 2D AH 2007) plus qu'approuvé, pour jouer les Michel-Ange du petit carreau : notre artisan n'ayant pas de solution à proposer pour foncer l'enduit de jointoiement trop blanc, j'ai testé une recette de mamie internet dont personne au juste ne donnait vraiment de retour : passer de l'huile de lin sur les joints. Ben je suis plutôt contente du résultat, l'imprégnation est un peu inégale selon les zones sans que j'aie réussi à déterminer à quoi cela tenait exactement, avec un beige pâle tirant sur le jaune qui unifie un peu la surface à l'œil (ligne de démarcation à hauteur du haut de la cuisse : joints teintés en bas, blanc cassé en haut)

    Mars : le mois qui l'a fait

    27 mars : total look burda (jupe 136 10/2010, chemise dérivée du manteau 101 01/2011, gilet 126 10/2011)

    Mars : le mois qui l'a fait

    30 mars : short fripé avec une deuxième tache, chemise His & Hers en coton non repassée, pour gratter les excès d'enduit de fenêtre sous un soleil chaud et radieux.

    Mars : le mois qui l'a fait

    31 mars : un dernier pour la route avec gilet laine-coton, jupe froncée maison en coton et savate Auchan. Je m'aperçois que la légère pression de l'élastique qui arrive à ma taille naturelle suffit à donner une sensation d'inconfort au niveau du plexus identique à celle d'un col trop étroit, c'est un peu dommage.

      Sur ce je vous laisse, j'ai une fête druidique pour fêter le salaire de mars. La prochaine fois, on causera probablement coin couture et potager de poche. 

     


  • Commentaires

    1
    Marie
    Vendredi 31 Mars 2017 à 17:46

    Cher Vicomte,

    La GrandeDuduche du Grand-Duché vous salue, elle est bien-aise que la taille vous convienne farpaitement.

    Ce reportage 'Modes & Travaux' est fort instructif !

    (La droguerie 'Le Lion' à Bruxelles nous manque cruellement, franchement, pouvoir faire sa liste de potions magiques, c'était le lusque absolu.)

    2
    cyqlaf
    Samedi 1er Avril 2017 à 13:40
    cyqlaf

    Bravo pour ce joli MMM malgré les travaux et le boulot :) ! la photo dans la porte de la cuisine est excellente, celles avec les chausettes vertes aussi ! Mais ça fait du bien de revoir toutes tes oeuvres, de sortie en ce beau mois de mars. /* Moi, sur mes docs, je mets de la Nivea. Idem sur mes autre chaussures d'ailleurs. & même sur le blouson moto. & j'ai le cuir brillant et souple aussi. Mais par contre, ça sent pas bon la cire d'abeille. */

    3
    Lundi 3 Avril 2017 à 13:00
    Nabel

    Bel effort !

    Tu as fait quelque chose à ton short résultat de tes essais ou c'est ta posture ? On ne voit quasiment plus le surplus de tissus devant.

      • Mardi 18 Avril 2017 à 09:43

        12 ans après... Non, c'est la posture et l'accordéeonage qui donnent l'impression que le pli a disparu.

    4
    Mercredi 31 Mai 2017 à 08:32
    turlututu

    Joli reportage du mois de Mars ! Toujours avec style (des mots et du vêtement) !

    Bon courage dans les travaux, jointage et huile de lin....

    Et merci pour m'avoir rappelé que j'ai une paire de doc's sans âge (les années collège, ça compte ?) qui croupi sous une tonne de poussière....et pourtant je sais qu'elles peuvent revivre à chaque instant avec un bon nettoyage/lustrage. Tiens en parlant godasses, j'ai vu récemment que la gent masculine d'antan aimait "glacer" le bout de ses pompes dans le but inavouable et bien moins galant de...regarder sous les jupes des dames !

     

     

      • Vendredi 2 Juin 2017 à 12:34

        Merci, les travaux sont quasi terminés.
        Etant donné que nos aïeules ne portaient pas la minijupe, j'imagine qu'elles n'avaient pas trop de souci à se faire !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :